Pavillon Luxembourgeois, Exposition universelle de Shanghai

Le 1er mai 2010, l’Exposition Universelle ouvrait ses portes à Shanghai (Chine). Cette exposition avait pour thème ‘Une meilleure ville, une meilleure vie’ et mettait l’accent sur le développement durable. Elle a abrité une centaine de pavillons de différents pays, dont le Grand-Duché du Luxembourg.

Le pavillon Luxembourgeois, conçu par le bureau d’architectes Hermann & Valentiny et Associés, ressemblait à une forteresse que l’on aurait dite sculptée en une seule roche. Il s’agissait en réalité d’un trapèze de 3.000 m2, délimité par des volumes d’enceinte formant une cour intérieure, d’où émergeait une tour centrale à 2 niveaux de 21,35 m de haut, occupée par un auditorium et par un ascenseur circulaire.

L’entrée principale du pavillon (surplombée d’ailleurs par une figure bien connue des luxembourgeois : la célèbre ‘Dame en or’, qui trône habituellement place de la Constitution à Luxembourg-Ville !) donnait accès à la tour, à la galerie d’exposition et à un escalier qui menait aux terrasses. Un éclairage zénithal et quelques découpes en façades illuminaient ces espaces de manière naturelle. En outre, un miroir d’eau de 15 cm de profondeur entourait la cour intérieure pour former un îlot piétonnier. Les murs de cour étaient habillés d’un dessin linéaire, constitués de tablettes étagées supportant une végétation colorée. A l’extérieur, la liaison au domaine de l’exposition était constituée de plantations de vigne, disposées en rangs obliques.

L’architecture du pavillon a voulu refléter l’importance accordée au développement durable à travers l’utilisation d’éléments recyclables comme le verre et le bois mais aussi l’acier, directement importé du Luxembourg. En effet, de l’acier de haute qualité a été utilisé à différentes étapes de la réalisation du pavillon, notamment parce que l’acier est un des rares matériaux bruts à pouvoir être recyclé indéfiniment. La structure en acier du pavillon fut d’ailleurs dès l’origine destinée à être recyclée au terme de l’exposition.

L’essentiel du pavillon fut donc construit en acier. L’ossature métallique apparente en poutrelles (essentiellement HEB 500, 400 et 260 ainsi que HEA 240) était revêtue d’une couche d’isolation et de protection incendie. Elle supportait un revêtement extérieur en plaques d’acier auto-patinable de 4 mm d’épaisseur, fixées sur une structure métallique secondaire. A l’intérieur du pavillon, l’ossature portante en acier restait apparente et dessinait des plafonds en facettes triangulaires habillés de bois.
Ainsi, l’acier, combiné à une architecture en bois et en verre, a fait du pavillon luxembourgeois un exemple idéal de construction durable et du savoir-faire technologique Made in Luxembourg.

pdf Article dans le magazine info-steel

Bocheng Road-Shanggang Road,
Expo Site Zone C, Shanghai (CN)
Plaats_Localisation
Luxembourg@Shanghai2010 - Groupement d’intérêt économique, Luxembourg (LU)
Opdrachtgever_Maître d’ouvrage
H&V - Hermann & Valentiny et Associés, Remerschen (LU) - Wien (AT)
Architect_Architecte
Architectural Design & Research Institute of Tongji University, Shanghai (CN)
SFECO-China Shanghai Group, Shanghai (CN)
Huahui Engineering Design Group, Shanghai (CN)
INCA Ingénieurs Conseils Associés, Niederanven (LU)
Betic, Garnich (LU)
Studiebureau_Bureau d’études
Shanghai Baoye Construction, Shanghai (CN)
Staalbouwer_Constructeur métallique

Foto’s_Photos: Hermann & Valentiny

Tags: auto-patinable | concours construction acier 2011 | InCA |