Prix Acier Etudiants 2014

prixACIERetudiant 2014

Infosteel a organisé son Prix Acier Etudiants 2013-2014. Ce prix destiné aux étudiants des sections architecture ou ingénierie, récompense un projet où l’acier plat est mis en oeuvre de manière remarquable.

Nouveau cette édition - participation en atelier

 

  • Participation Individuelle : Chaque université ou haute école belge ou luxembourgeoise pouvait introduire trois projets maximum sur l’acier plat (façade, toiture, finitions…) réalisés par les étudiants dans le cadre de travail de fin d’étude, de recherche
  • (Nouveau cette édition) Participation à un atelier : Chaque université ou haute école belge ou luxembourgeoise participe à un atelier et élabore un projet sur l’acier plat en petits groupes d’étudiants.

 

studentenstaalprijs 2014 jury 05Le jury était composée de :

  • Bart Staelens – ArcelorMittal Flat Carbon Europe
  • Marc Verhofsté – Metaalconstructies Verhofsté
  • Matthias Bostyn – Joris Ide
  • Johan Bessems – Bessems Staalarchitectuur

3 Premier Prix et 1 mention spéciale du jury

Premier Prix - Pavillon au Cinquantenaire : l’ouverture de l’UE

Etudiants: Anton Leonov - Celia Tesseur
Formation: Master of Science in de architectuur
Etablissement d'enseignement: KU Leuven - Campus Sint-Lucas
Accompagnement:
Erik Geens - Dieter De Vos

project 05

Le pavillon se trouve dans le Parc du Cinquantenaire, parc de Bruxelles qui fut aménagé en 1880 à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance belge.
Depuis lors, beaucoup de choses ont changé, et le pavillon doit représenter le statut actuel de Bruxelles et de la Belgique : un lieu où tous les pays de l’Union européenne entrent mutuellement en contact.
Le concept est issu d’un rectangle subdivisé en 6 plans polygonaux irréguliers différents qui représentent les 6 états membres fondateurs de l’UE.
Ces plans polygonaux sont basculés et forment les éléments des parois du pavillon. Les ouvertures intermédiaires sont occupées par des façades en verre.
Les éléments des parois (les plans polygonaux) sont portants au moyen d’un squelette d’acier constitué de profils creux, revêtus de cassettes en acier perforées avec revêtement Magnelis®. Grâce à une différence de perforation, ces cassettes en acier prennent un autre aspect.

Premier Prix - Pont-musée à Anvers

Etudiante: Katleen Coenen
Formation: Master of Science in de architectuur
Etablissement d'enseignement: Universiteit Hasselt - Campus Diepenbeek
Accompagnement:
Maria Leus

project 11

Ce pont-musée d’une longueur de 400 m traite des personnes et des frontières ; les frontières sont mises en question, les frontières sont franchies. Le pont est accessible aux piétons et aux cyclistes.
Le pont est fini avec un revêtement en écailles d’acier réfléchissantes, qui est constitué de plaquettes d’acier brillantes (20 x 30 cm) en acier inoxydable austénitique.
A partir des ‘têtes du tors’, quelques-unes des plaquettes d’acier sont perforées. Plus on se rapproche du centre de la torsion et plus le nombre de plaquettes d’acier perforées augmente.
La fixation permet aux plaquettes de se mouvoir lorsque le vent siffle autour d’elles, ce qui fait percevoir un effet d’ondulations sur l’extérieur. A l’intérieur, un jeu d’ombre et de lumière est ainsi créé.
La structure portante comprend des rectangles placés verticalement avec des dimensions extérieures de 1420 cm sur les têtes du pont, se terminant à 1120 cm pour la torsion. Ces rectangles sont, avec une distance intermédiaire de 10 m, formés de manière à obtenir une poutre longue de 400 m avec une torsion au centre.

Premier Prix - UZ Gent : espace extérieur supplémentaire

Etudiants: Tuur Deltomme, Olivier Pareyn, Tim Van Eeckhout
Formation: Master of Science in de ingenieurswetenschappen: architectuur (architectuurontwerp en bouwtechniek)
Etablissement d'enseignement: UGent
Accompagnement: Jan Moens - Raf De Preter - Stéphanie Mangé - Nathan Van Den Bossche

project 13

Une étude de faisabilité très approfondie (thermique, acoustique, structure, pare-soleil, accès de la lumière…) a été exécutée sur les façades des bâtiments K12 de l’Hôpital universitaire de Gand. Cette étude a révélé qu’une rénovation de la façade était nécessaire.
Les points de départ de cette rénovation sont les suivants : la post-isolation thermique, l’adjonction d’un espace extérieur et de verdure, et l’intégration dans l’environnement.
Comme la façade actuelle ne satisfait plus aux exigences thermiques, le bâtiment est dénudé jusqu’à la structure.
Les façades reçoivent une nouvelle isolation et une tôle d’acier finition Granite®Silky Mat.
Pour l’un des blocs de repos, une terrasse/un couloir commun(e) est réalisé(e) à différents niveaux avec un accès commun.
Cette adjonction est suffisamment large pour pouvoir par exemple se réunir de manière conviviale, jouer aux cartes, se promener…
Le niveau du plancher de cet espace extérieur supplémentaire se situe un demi-niveau plus bas que celui des chambres pour le respect de la vie privée et pour la vue.
Le bâtiment doit attirer le regard, être un point remarquable dans la ville.

Mention spécial du jury - Hasard-Cheratte : de la mine de charbon au ‘fashion dépôt’

Etudiante: Kimberly Vandenborne
Opleiding: Master of Science in de architectuur
Onderwijsinstelling: Universiteit Hasselt - Campus Diepenbeek
Begeleiding:
Robrecht Keersmaekers - Jo Janssen

project 16

Comme un ensemble continu, la structure en acier projetée rapproche les anciens bâtiments du complexe minier les uns des autres.  Elle forme une grille ouverte et flexible qui s’insère entre les bâtiments existants et où des plateaux, des saillies, des toitures, des murs, des passages et des passerelles peuvent être suspendus.
Là où des espaces isolés du vent et de la chaleur sont nécessaires, des ‘boxes’ en verre isolés sont fixés à l’intérieur de la structure.
Du côté de la rue du complexe, le grillage en acier est doté d’une peau en métal déployé (acier auto-patinable) avec des mailles variables.  Là où la lumière est nécessaire, la peau s’ouvre plus, pour se refermer et devenir plus dense à hauteur des espaces ‘plus sombres’ ou plus privés.
Le métal déployé crée ainsi une barrière physique qui entoure et embrasse le complexe, mais garantit d’autre part la lumière et la vue sur les espaces situés à l’arrière.
Grâce à l’utilisation d’un acier résistant aux intempéries, le nouveau contenu s’adapte parfaitement entre les bâtiments existants et rongés par les intempéries.

© 2021 - Infosteel